Las Bardenas

 

Bardenas Reales de NavarraCastildetierra Balsa en las Bardenas

Las Bardenas Reales de Navarra est un site naturel semi-désertique. Actuellement, la plupart des Bardenas Reales sont protégées comme Parc Naturel et a été déclaré Réserve de la Biosphère.

Le paysage des Bardenas est marqué par l’érosion. La propre nature du terrain, les faibles pluies mais torrentielles, « le cierzo » (vent caractéristique et propre de cette région), l’intervention humaine et la végétation avec une diminution importante de la couverture végétale sont les raisons principales de l’érosion.

Ce paysaje si particulier est un de ses attractifs. L’érosion a sculpté des formes capricieuses et a créé un monde d’ apparence presque lunaire plein de ravins, des plateaux et des buttes solitaires qui ont inspiré des peintres et des écrivains et cadre de spots de télévision, des vidéo-clips musicaux et des films comme « Airbag », « Acción Mutante », « Orgullo y Pasión » o « El mundo nunca es suficiente ».

Les Bardenas Reales malgré son apparence nue et inhospitalière cache de grandes valeurs naturelles.

Il ya plusieurs voies d’accès au parc -quelques-unes seulement autorisées pour les vélos- mais les itinéraires les plus fréquents pour les véhicules à moteur sont deux: au nord, en prenant la piste en terre qui sort despuis la route de Carcastillo-Figarol (El Paso) et qui arrive a la piste aussi en terre qui entoure le Champ de Tir (22 km), et à l’ouest à travers la route qui part depuis la station service de Arguedas, et qui arrive à la piste qui entoure le Champ de Tir.

Arrivés au parc, des miradors exceptionnels nous montrent les différences des zones. Depuis « el Alto de los Aguilares » nous avons la plus complète panoramique de la Bardena Blanche. « El Balcon de Pilatos » est un exceptionnel observatoire des oiseaux. Des endroits éléves qui montrent la richesse de ce territoire dans lequel se cachent trois réserves naturelles: « El Vedado de Eguaras », une oasis au nord du parc qui conserve les ruines du Château de Peñaflor; « el Rincon del Bu » dans la Bardena Blanche (460 hectares) où habite le grand duc; et « las Caídas de la Negra », (1926 hectares), dont le nom fait allusion aux pentes abruptes de 270 m de dénivellement.

Le Parc Naturel des Bardenas Reales a plus de 700 km de chemins, pistes et chemins de transhumance, la plupart signalisés, qui peuvent être parcourus pour les amis de la randonnée et du cyclisme. Néanmoins, on recommande d’y aller accompagné de guides spécialisés au moins pendant la premiére visite. En plus d’éviter le risque de se perdre dans ce désert, ils vous aideront à interpréter ce paysage dont la flore et la faune est plus propre du désert africain que du nord péninsulaire, paradis autrefois de crocodiles et de tortues. Actuellement, des aigles, des vautours, des hiboux, des outardes, des renards, des chats sauvages, des genettes, des amphibies et des reptiles vivent dans les buissons, « los sisallares », les salins et les champs d’alfa.

La meilleure époque pour s’enfoncer dans les Bardenas Reales est entre septembre et juin. Précisément le 18 septembre a lieu « la Sanmiguelada ». Des milliers de moutons des vallées pyrénéennes suivant « La Cañada de los Roncaleses » (chemin de transhumance qui relie la Vallée du Roncal avec Les Bardenas Reales) entrent à cette grande étendue par le Pas, pour y pâturer pendant l’hiver.

Despuis l’augerge on a deux vues merveilleuses. D’un côté, la Bardena. Les jours dégagés on peut voir les pics neigés des Pyrénées.

De l’autre côté, la Vallée de l’Ebre, avec ses potagers, rizières et champs de céréales, « La Mejena » a côté du fleuve, berceau des légumes de Tudela. Dans l’horizon, seigneur et maître de la vue, « El Moncayo ».

 

TOP